dimanche 15 février 2015

Clash MKC // CP5


Clash MKC CP5

Avec COST, une fois on a fait une grosse mission. J'avais repéré une échelle et une façade. On est monté avec l'échelle sur le toit et, du toit, on a peint la façade. Il a tracé la pièce et me dit qu'il a le vertige mais moi pas alors je suis monté remplir et faire les contours. C'était 7h du matin, on avait presque fini et il y avait une maison en face. Un mec sort à la fenêtre, COST me dit qu'il y a un gars qui nous regarde et qu'il s'espente (hallucine) : il se frotte les yeux trois à quatre fois et referme ses volets d'un air je suis dans un rêve. 




Dans le tunnel de la gare de Montpellier, j'ai failli me faire faucher à 16 ans par un train de marchandises.
 

La fois où j'ai peint toute la nuit à Sète, j'ai failli me faire faucher avec mon pote car on a entendu le TGV au dernier moment et on a sauté du rail. J'ai vu mon pote par terre et j'ai cru qu'il était mort ! Moi, tout blanc en panique, j'avais 16 ans et il ne me répondait pas. Soudain, il a crié ! Je me suis fait mal à la jambe en tombant. 


Puis dans la même soirée à la gare, on s'est fait courser par les condés parce que je faisais un block. Après m'être caché toute la fin de la nuit, je me dis que l’on va faire les photos : plus de bloc ! Il a été effacé avec mes bombes : un gros rectangle chrome… Les nerfs mais on avait bien cartonné. Merci à RESK qui a tafé à Mac Do pour les sacs de bouffe qu'il nous avait donné.
 
Une fois, j'ai glissé de deux étages et je suis tombé sur du verre. Ça m'a valu une bonne cicatrice à la main gauche avec points de sutures.


Et la dernière ! Récente, c'est sur un toit, un mec est sorti avec un gun en me criant dessus : « Dégage ou je te pousse ! »
Il est descendu avec son pétard dans la rue pour me chopper mais j'ai été plus vif.

Interview : Tarek
Photographies : Clash

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire